Les retrouvailles ont été formidables et les moments passés ensemble se sont succédés doucement, faits de petits bonheurs et d'observations tranquilles, jusqu'à ce que petit à petit, ils nous oublient complètement et continuent à vivre le plus normalement possible leur vie de tous les jours.C'est comme ça par exemple, qu'ayant décidé un dimanche d'organiser un grand "picnic au temple",nous nous sommes tous retrouvés entassés dans un bus, entourés de 31 enfants qui chantaient à tue tête en tamil, les tubes à la mode que le chauffeur diffusait à fond sur la sono du bus !
Nous avons assisté à plusieurs reprises, au départ et au retour de l'école, à la séance de devoirs du soir, à de nombreux repas, nous nous sommes souvent présentés à l'improviste et toujours, les enfants étaient propres, bien habillés, correctement coiffés. Sur le plan sanitaire, ils ont une belle peau, les cheveux sont magnifiques et ils sont vraiment en bonne santé.


Deux choses nous ont vraiment impressionnés et qui sont liées :
- il s'agit de la qualité de l'éducation et des principes de vie qui ont été inculqués à ces enfants. Il ne s'agit pas uniquement de l'aspect scolaire mais plutôt de règles de vie qui sont parfaitement respectées.
Nous avons constaté combien le travail de l'équipe indienne sur place a porté ses fruits : les enfants sont calmes, on ne sent pas de tension entre eux, pas de rivalité.
Par exemple, une règle de l'orphelinat : pour le repas, chacun s'assoit devant son assiette, fait le silence puis se lève à tour de rôle pour se faire servir par Shanta la cuisinière
et ce n'est que lorsque tout le monde est servi, que l'on peut manger et que les discussions peuvent reprendre. A la fin du repas, chacun se lève et va laver son assiette au robinet, les petits comme les grands.
- la seconde chose qui se vit le plus naturellement du monde est l'entraide évidente des plus grands vis à vis des petits : pour aller à l'école, c'est un grand qui forme les rangs et mène tout le groupe,
les filles s'aident à la coiffure et le jour du picnic, chaque grand a volontiers tenu  la main d'un plus petit pour rester bien groupés.
En ouvrant cet orphelinat, nous avions bien conscience que nous faisions un pari en constituant un groupe d'office qui allait devoir forcement s'entendre pour bien vivre  ensemble.

Grâce aux adultes qui encadrent ces enfants, nous avons plus que le sentiment que le pari est gagné !
En dehors des instants passés avec les enfants, nous avons énormément travaillé avec Yazhini qui supervise l'orphelinat et qui est notre représentant EDTN en Inde.
  • Le budget
Le budget 2006-2007 est parfaitement équilibré, factures à l'appui au regard des sommes transférées depuis la France. Le budget prévisionnel 2007-2008 a été établi judicieusement (l'année scolaire démarre en juin).

  • Achats
Acquisition et installation de deux ordinateurs grâce à la subvention allouée par la Ville de Grenoble, la connection Internet est en cours,

Prochaine installation d'un frigo.

  • Rencontres stratégiques
Rencontre avec les politiques du district,
Rencontre avec le banquier.
Rencontre avec les instituteurs et les professeurs dans les écoles

  • Prospections pour l'avenir
Visite de deux centres de formation professionnelle pour adolescents
Travail avec un architecte pour une estimation des besoins en surface pour un terrain et pour un bâtiment, dans la prévision où il nous sera possible un jour de pouvoir faire construire.
Pendant notre séjour, deux amis originaires de Pondichery mais qui vivent à Grenoble, nous ont rejoint et ont rencontré les enfants.

Et voilà, il a bien fallu partir au bout de presque 15 jours passés à Madurai.
Le dernier jour, les enfants ont pris leurs cahiers et nous ont spontanément offert des dessins.
 Nous avons eu énormément de bonheur à être avec eux.