Aujourd'hui 20 janvier 2007 :

  • 70 adhérents,
  • 13 parrains du projet,
  • 4 parrainages d'entreprises

 

LES DEUX ENFANTS DU MOIS

P.JOICE a 10 ans, elle est née dans le village de Samayanallur, dans le district de Madurai.
Elle est de religion chrétienne et elle est née"intouchable".
Elle suit la classe de niveau 6 qui équivaut au CE2.
Elle aime danser et chanter.

 



S.VIGNESHa 7 ans, il est né dans le village de Sathiya Moorthy Nagar, dans le district de Madurai.
Il est de religion hindouiste et il est né"intouchable".
Il suit la classe de niveau 2 qui équivaut au CP.
Il aime s'amuser avec ses amis.




Un mot sur les religions

L'Inde possède de nombreuses religions aux statuts divers. L'hindouisme est de loin la première de l'Inde, elle comprend 878 millions de fidèles soit 79,8% de la population indienne.

On compte environ 25 millions de chrétiens (env. 2,5% de la population indienne) dont une partie dans le Kerala, appartient à l'une des communautés chrétiennes les plus anciennes au monde : les Malabars nestoriens.
Vous trouverez des informations extrêmement complètes sur les religions en Inde en allant sur les sitessuivants:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Religions_de_l'Inde ouhttp://www.pondichery.com/french/religions

 

Un mot sur les castes

Hormis les intouchables, tout indien appartient à une caste, y compris les chrétiens et les musulmans. « Intouchable » désigne par définition, celui qu’on ne peut pas toucher parce qu'il est si indigne et si impur qu’il risque de souiller autrui par la vue ou par le contact physique.

L’Inde moderne ne reconnaît pas constitutionnellement l’existence des castes. Pourtant, elles continuent à imprégner les mentalités et les comportements.

La constitution de 1950 a remplacé le terme intouchable  par « harijan » c’est-à-dire peuple de Dieu. On les nomme aussi les dalits (les «brisés».) Malgré tout, l’exclusion dont les intouchables demeurent l'objet, est visible dans le domaine économique. Ils constituent les classes les plus pauvres : ouvriers agricoles sans terre, manœuvres sous-payés, chômeurs non assistés …

Pour plus d'information sur les castes, le site : http://www.droitshumains.org/Racisme/doss_courrier/05.htm

 

L'aide internationale au Tamil Nadu

 

  • Nous vous avons souvent entretenus de la situation catastrophique de cet état rural dont la population est régulièrement décimée par des famines dues à la sècheresse et à l'impossibilité de cultiver les champs donc à générer son propre revenu.

En cette période anniversaire du Tsunami de décembre 2004, les médias se sont relayés pour rappeler le désastre qu'a provoqué la vague et depuis quelques jours, demandent des comptes aux associations sur la façon dont les aides ont été utilisées. Nous avons l'intention de continuer à rencontrer les ONG, comme nous nous l'avons déjà fait avec "Médecins sans frontières", pour leur signaler avec insistance que les interventions dans l'urgence oublient parfois des victimes : ce sont les abandonnés, les laissés pour compte de l’action humanitaire, ce sont les enfants que nous avons abrité dans l'orphelinat.

 

  • Nous sommes contents de vous informer qu'une autre association de l'agglomération, de Fontaine plus exactement, s'occupe aussi d'enfants à Madurai. Cette association intervient sur un quartier de cette ville où vit une grosse communauté de srilankais. Son champ d'intervention est la scolarisation des enfants que les familles n'ont pas les moyens d'envoyer à l'école. En créant des chaînes de 15 personnes qui acceptent de donner10€, un enfant peut être scolarisé grâce aux 150€.

Ÿ La différence entre nos deux associations : les petits srilankais ont des parents et ceux-ci subviennent au reste de leurs besoins, sans compter l'amour et l'affection bien normales. Les ENFANTS DU TAMIL NADU sont orphelins et ont besoin de tout…

Ÿ Une drôle de "similitude" : son nom, puisque cette association s'appelle "Aidons les enfants du Tamil Nadu". Quel dommage que, lors du dépôt d'un nom d'association en Préfecture, il n'y ait pas une recherche d'antériorité du nom, comme cela se fait couramment lors de la création d'une marque !!

Les deux associations ont néanmoins leur raison d'être, il y a tellement à faire sur place, alors tant mieux pour les gosses !


Brèves

  • Nous avons récupéré un appareil photo numérique que nous allons envoyer en Inde afin de recevoir régulièrement des photos des enfants que nous vous transmettrons au fur et à mesure.
  • Nous avons envoyé un courrier de demande de formulaires de subventions au Conseil Régional Rhône Alpes et au Conseil Général de l'Isère. A suivre…
  • Nous avons pris contact avec une école élémentaire à Grenoble pour mettre en place un travail de partenariat entre une classe française et nos enfants indiens. En très bonne voie !
  • Trois dossiers complets ENFANTS DU TAMIL NADU ont été constitués :
Un a déjà été donné à une responsable de la Ville de St Martin le Vinoux, en charge de l'organisation du "Coursethon" des écoles. C'est une course d'endurance à laquelle participent toutes les écoles de cette commune. Nous avons proposé que les enfants courent cette année en portant la photo d'un ENFANT DU TAMIL NADU sur son T-shirt. A suivre…Cela se passera vers la Toussaint 2007.

Deux dossiers sont prêts à être envoyés, l'un au Rotary Club de Saint Amand, l'autre au Rotary Club de Dunkerque Malo. D'ailleurs, si dans vos connaissances ou vous-même êtes inscrits dans un club de ce type, Rotary ou Lion's club, vous pouvez  proposer l'examen de notre dossier.


GRANDE CAMPAGNE DE READHESION

Comme cela a été décidé en Assemblée Générale en décembre 2006, pour des questions de facilité de gestion, le renouvellement de l'adhésion se fera désormais tous les ans au 1er janvier. Toutefois, les personnes ayant adhéré en décembre auront le choix de renouveler déjà leur adhésion ou non.

Bien sûr, cet appel ne s'adresse pas aux personnes qui ont déjà payé les10€ de leur cotisation 2007.

 

ALORS, NE REMETTEZ PAS A DEMAIN, ENVOYEZ VOTRE CHEQUE SANS TARDER !

Ce sont nos deux enfants du mois, entre autres, qui vous en seront reconnaissants.

 

AVIS : Les dons sont acceptés, même minimes et nous continuons à chercher des personnes désirant parrainer le projet (en PJ, les divers bulletins de dons, parrainages, etc…)